Treize de Marche, la clé de la Liberté est la plume du paon



 Cette après-midi avec Xavier et Alexane nous avons joué à Khata, ma variante de Dragonfly Motel et de Les Larmes du Soleil réunis. 




Khata en mongol, puis dans la tradition tibétaine, est une écharpe de félicité qui permet de communier avec les esprits et se déprendre.

Khata en ukrainien c'est la ferme d'argile et de bois, le ciment de la communauté.

Le jeu est une errance entre ces deux pôles



Effectif : trois joueuses.

Durée de la fiction : 56 minutes et 40 secondes suivi de la communication du ressenti.



Xavier jouait Elliote, Alexane jouait Six et j'ai joué Drumbog



Alexane et Xavier se sont inspirés des personnages de la série de jeux vidéo Little Nightmares pour élaborer leurs sauvageons

Je me suis inspiré d'un personnage d' Antoine Volodine et d'un figurant de L'enfance d'Ivan,d'Andreï Tarkovski. 



















Nous nous sommes installés confortablement. 





Lors de la session, à chaque fois que nous mettions en jeu l'un de nos papiers nous allumions une bougie.

A chaque offrande nous avons reporté l'idéogramme sur le galet au centre de la table.

En fin de session nous avons obtenu une phrase conclusive. 



La fiction fut autant plaisante que surprenante et Alexane veut que nous lui donnions une suite. 






Le chien qui danse pour le papillon après que la pluie cesse



Le carnet de Drumbog


la chambre de Six

L'oiseau qui nous a accompagné de son chant mélodieux

 et emporté la plume dans le ciel





Le piano autour duquel tous les sauvageons se sont croisés


Alexane est dans les nuages







Alexane joue Six


Xavier est dans les Nuages



Xavier joue Elliote










Commentaires

  1. Un grand merci pour ce retour !

    A. Ah Ah c'est chouette que vous ayez poussé le respect des règles de Dragonfly Motel jusqu'à mettre des coussins sur vos chaises !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés